Différents acteurs du marché immobilier girondin s’accordent à dire que le confinement a davantage été une pause qu’un arrêt, avec des signes de reprise forts et des prix « normaux ».
Qui l’eut cru? Les négociations immobilières, à la vente comme à l’achat, ont plutôt bien survécu aux deux mois de confinement et aux deux semaines de déconfinement…
Lire l’article source de Hervé Pons du Magazine Sud-Ouest Publié le 25/05/2020