Vous faites partie de la majorité des Français qui rêvent de devenir propriétaires ? Pour acquérir un bien, il faut en général compter sur un crédit long, pouvant aller jusqu’à 25 ans. Il faut donc se préparer le plus tôt possible à franchir le pas.

Pour autant, il est important de bien s’informer au préalable et d’avoir les bonnes réflexions pour une acquisition réussie, surtout lorsque l’on est primo-accédant, c’est-à-dire que l’on acquiert son premier bien. Voici une liste de points à examiner pour mener à bien votre projet.

Votre situation professionnelle est-elle stable ?
C’est la toute première question que vous devrez vous poser. Elle va de pair avec la stabilité de vos revenus. Comment vous engager dans un tel projet si votre situation professionnelle n’est pas stable ? Même si, bien sûr, on ne peut présager de rien, vous devez pouvoir tabler sur des revenus réguliers, en ayant un CDI par exemple, et confiant de ne pas être amené à changer de région, au moins pour quelques années à venir !

Faites une simulation de votre capacité d’emprunt
Il est essentiel de faire une estimation, soit en ligne, soit en contactant une agence immobilière. Vous devez connaitre le budget dont vous pourrez disposer, c’est-à-dire les mensualités de remboursement que vous pourrez assumer. Une fois votre budget connu, intéressez-vous aux prix pratiqués dans la zone où vous aimeriez, idéalement, acquérir votre bien.
Que devra comprendre votre budget ?
N’oubliez pas que votre budget ne se limite pas au seul prix d’acquisition de votre logement. Il faut prendre en compte les frais de notaire (environ 7,5% du prix d’achat), les assurances et les frais de garantie pour le coût du crédit. Renseignez-vous également sur le montant de la taxe foncière et les charges de copropriété éventuelles, qui viendront « alourdir » vos mensualités.